Dès aujourd’hui, nous vous don­nons l’op­por­tu­ni­té de met­tre un visa­ge sur votre aide, con­tri­buant direc­te­ment au réta­blis­se­ment de cer­tains des chim­pan­zés qui ont le plus besoin du Cen­tre de Réha­bi­li­ta­tion des Pri­ma­tes de Lwi­ro, et qui ont besoin de soins plus urgents. Il vous suf­fit de parrai­ner l’un des chim­pan­zés qui appa­ra­is­sent sur cet­te page, avec une peti­te con­tri­bu­tion finan­ciè­re à par­tir de 5 €. Vous pou­vez fai­re une con­tri­bu­tion men­sue­lle (avec un don mini­mum de 5 €) ou annue­lle­ment (avec un don mini­mum de 60 €) selon ce qui vous con­vient le mieux. Sans enga­ge­ment. Lors­que vous déci­dez d’an­nu­ler votre con­tri­bu­tion pério­di­que, fai­tes-le nous savoir, et nous ces­se­rons de vous don­ner des reçus, en vous remer­ciant pour tou­te l’ai­de four­nie. De plus, en étant parrain, vous rece­vrez un cer­ti­fi­cat papier de parrai­na­ge per­son­na­li­sé et une pho­to de votre chim­pan­zé. Nous vous infor­me­rons éga­le­ment des amé­lio­ra­tions que votre con­tri­bu­tion a ren­du pos­si­ble avec trois rap­ports numé­ri­ques par an, et vous pou­rrez béné­fi­cier de réduc­tions sur tou­tes nos activités.

Allez‑y, aidez les chim­pan­zés les plus dému­nis. Accé­dez au for­mu­lai­re de parrai­na­ge qui se trou­ve sous cha­cun d’eux, et dites-nous com­ment vous souhai­te­riez contribuer.

Parrainez un chimpanzé

Nom:  Nishuli
Sexe: Mâle
Année de naissance estimée: 2017

Nishu­li est arri­vée le 4 février 2018, effra­yée, trau­ma­ti­sée, avec divers com­por­te­ments anor­maux, y com­pris s’a­rra­cher les poils. L’ICCN, l’or­ga­nis­me gou­ver­ne­men­tal char­gé de pro­té­ger la natu­re du Con­go, a envo­yé un agent jusqu’à Kin­du, à 650 km de Lwi­ro, pour inter­cep­ter les tra­fi­quants qui trans­por­ta­ient Nishu­li, une peti­te orphe­li­ne, vers une des­ti­na­tion incer­tai­ne et som­bre : être le cadeau diplo­ma­ti­que d’un haut dig­ni­tai­re non cité. Ceux qui sont cer­tai­ne­ment morts étaient sa mère et une par­tie de son grou­pe, lors de la cap­tu­re dans la jun­gle par les braconniers.

Nom:  Mado
Sexe: Femelle
Année de naissance estimée: 2013

Mado a été seco­urue en février 2017 dans un villa­ge au nord de la Répu­bli­que Démo­cra­ti­que du Con­go. Les bra­con­niers ont tué sa mère et l’ont cap­tu­rée pour la ven­dre com­me ani­mal de com­pag­nie sur le mar­ché illé­gal. Ses con­di­tions de cap­ti­vi­té étaient déplo­ra­bles. Elle était enchaî­née par le cou et ne rece­vait pra­ti­que­ment ni nou­rri­tu­re ni eau. Au moment de son sau­ve­ta­ge, elle était gra­ve­ment déshy­dra­tée et mal nou­rrie, très fai­ble et effra­yée. Elle avait des bles­su­res à la tête et au cou, des para­si­tes intes­ti­naux et avait per­du beau­coup de poils. Main­te­nant, à Lwi­ro, elle com­men­ce sa nou­ve­lle vie.

Nom: Shabunda
Sexe: Femelle
Année de naissance estimée: 2012

Alors qu’e­lle vivait dans la forêt avec sa fami­lle, Sha­bun­da a été pri­se dans un piè­ge ten­du par des bra­con­niers. La bles­su­re que cela lui a cau­sé et le man­que de soins ulté­rieurs lui ont fait per­dre la main droi­te. Elle a été seco­urue en février 2017, arri­vant à Lwi­ro très trau­ma­ti­sée et avec très peu de mobi­li­té. Tou­te l’é­qui­pe du CRPL a été cho­quée de voir sa bles­su­re, avec l’os à l’ex­té­rieur. Il est impos­si­ble d’i­ma­gi­ner la dou­leur qu’e­lle aura subi dans sa cour­te vie. Mais son regard per­du dans le vide dit tout… Aidez-nous à lui don­ner une secon­de chance.

Parrai­nez NISHULI
Parrai­nez MADO
Parrai­nez SHABUNDA